Rapport d’Info Birmanie « Risques et enjeux du changement climatique en Birmanie »

Consultez notre rapport  » Risques et enjeux du changement climatique en Birmanie  »

La France accueille la 21ème Conférence des parties de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques du 30 novembre au 11 décembre. Cette échéance cruciale doit aboutir à un nouvel accord international sur le climat, applicable à tous les pays, dans l’objectif de maintenir le réchauffement mondial en deçà de 2°C.

La Birmanie, dont les défis environnementaux sont majeurs, fait partie des 195 États qui participent aux discussions. En plus d’une délégation officielle, une délégation de la société civile birmane a fait le déplacement pour échanger avec les entreprises, les organisations gouvernementales, les scientifiques ou encore les représentants de la société civile du monde entier.

En effet, la Birmanie qui figure parmi les moins polluants du monde en termes d’émissions de gaz à effet de serre, est paradoxalement l’un des pays les plus touchés et vulnérables aux impacts du changement climatique, avec des conséquences considérables sur l’environnement, le système économique et social et sur les droits de l’homme.

Selon l’étude « Global climate risk index 2015 » du Think Tank allemand GermanWatch, qui analyse les pays les plus impactés par le changement climatique sur la période 1994-2013, la Birmanie se classe deuxième derrière le Honduras et devant Haïti. Sur cette période, la Birmanie dénombre 41 évènements climatiques extrêmes, avec au moins 140 000 morts et 2,4 millions de personnes affectées pour le seul cyclone Nargis en 2008. En juillet-août 2015, le cyclone Komen et les inondations ont affecté 12 États, tuant plus de 132 personnes et affectant plus de 1,5 millions de personnes.

La Birmanie fait face à différentes catastrophes liées au changement climatique : des cyclones de plus en plus puissants, de graves inondations, un dérèglement du rythme des moussons, une modification du régime des précipitations, des vagues de chaleur extrême, de la sècheresse, et des inondations côtières dues à la montée du niveau de la mer.

Plusieurs zones géographiques sont particulièrement impactées : Les zones côtières, et plus particulièrement la région du delta de l’Irrawaddy et le nord-ouest de l’État d’Arakan, qui risquent de souffrir de l’augmentation du nombre et de la puissance des cyclones, des inondations fluviales et de l’élévation du niveau de la mer.

La plaine centrale le long de l’Irrawaddy est elle aussi concernée par les inondations, mais aussi par la sécheresse dans sa partie appelée « zone sèche ».

Risques et enjeux du changement climatique en Birmanie blanc cassé